Les prémices : 1945-1946


Le Vietnam remplace « nominalement » l’Indochine. Ho Chi Minh constitue un comité de libération.


Leclerc, chef du Corps Expéditionnaire en Extrême Orient


Appel de Ho Chi Minh à l’insurrection. Capitulation du Japon. En Indochine : les japonais sont désarmés par les troupes chinoises au nord du 16e parallèle et par les forces britanniques au sud. L’Amiral Thierry d’Argenlieu Haut-commissaire en Indochine. Arrivée de Ho Chi Minh à Hanoï. Arrivée de Sainteny à Hanoï avec un chef de l’OSS. Création d’un Comité de Libération du Sud par le Vietminh. Abdication de l’empereur Bao Daï en faveur du gouvernement de Hanoï. Parachutage de Cédile en Cochinchine et de Messmer au Tonkin. Formation d’un Gouvernement de la République du Vietnam sous la présidence d’Ho Chi Minh.


Ho Chi Minh proclame l’indépendance du Vietnam. Arrivée des premières troupes franco-britannique à Saïgon sous les ordres du général Gracey. Les troupes chinoises entrent à Hanoï. Constitution du gouvernement provisoire du Vietnam sous la présidence d’Ho Chi Minh.


Saïgon : massacre à la cité Héraud par des terroristes Vietminh.


Arrivée de Leclerc à Saïgon. Occupation de Mytho par les troupes française . L’amiral Thierry d’Argenlieu arrive à Saïgon.


Occupation de Vinh Long et de Tay Ninh par les troupes française. Des troupes du 6e RIC débarquent à Nhatrang.


Incidents à Hanoï entre le Vietminh et le Dong Ming Hoï soutenu par les nationalistes chinois. Les deux tiers de la Cochinchine sont contrôlés par l’administration française ainsi que le Cambodge, Nhatrang et Ban Me Thuot.


Hanoï : accords Saintenay-Ho Chi Minh. Débarquement français à Haïphong. Leclerc à Hanoï s’entretient avec Ho Chi Minh. Entretien Thierry d’Argenlieu - Ho Chi Minh en baie d’Along.


Début de la conférence de Dalat.


Les troupes chinoises commencent à évacuer Hanoï. Incidents et attentats à Hanoï.


Conférence de Fontainebleau France-Vietminh. Deuxième conférence de Dalat.


Modus vivendi franco-vietnamien (Moutet-Ho Chi Minh)


« Epuration » de l’opposition nationaliste par des comités d’assassinats créés par Giap.

 

   Haut de page